L’influence des émotions sur l’attention

Quelle est l’influence des émotions sur l’attention ? Nous savons que l’attention est une capacité très sensible pour tous, dyslexiques, dyspraxiques, hauts potentiels… ou non. Elle nous permet de traiter les informations perçues. Néanmoins, elle est sensible à la valeur que nous allons accorder aux informations perçues, selon une échelle d’importance personnelle. Les émotions viennent-elles impacter nos choix attentionnels ? Comment et de quelle manière ? Pouvons-nous minorer l’impact émotionnel ou au contraire en bénéficier pleinement ?

Rappel : qu’est-ce que l’attention ? 

L’attention est une fonction cognitive permettant de vous guider pour sélectionner des informations afin d’apporter une réponse (sélection, traitement, conservation…). Elle nous permet de traiter les informations perçues, par exemple, celles que nous entendons ou voyons. Ainsi, nous traiterons cette information sélectionnée, pour l’utiliser.

L’action conduisant au maintien de l’attention est volontaire lorsqu’elle relève d’un processus interne. Lorsqu’elle est stimulée par un élément extérieur, l’attention est captée passivement. Ces mécanismes attentionnels nécessitent donc la réalisation d’un choix concernant l’information ciblée. Ce choix est sensible à la valeur accordée à l’information. Il implique aussi que les informations qui vous arrivent sont sélectionnées, notamment lorsqu’elles sont trop nombreuses.

Bien sûr, ce mécanisme de sélection implique que nous soyons à la fois concentrés et distraits. Nous portons notre attention sur l’information sélectionnée et nous sommes alors distraits pour les autres informations (inhibition des informations estimées non pertinentes). L’attention est donc en lien avec notre processus de décision.

Maintenir et guider notre attention dans une direction est donc un défi, car l’attention est constamment sollicitée par des informations qui viennent nous distraire. 

Nos différents types d’attention

Nous avons différents types d’attention :

  • Soutenue utilisée lorsque nous devons porter notre attention sur une durée, et est alors utilisée sur des tâches prolongées.
  • Focalisée (appelée aussi sélective) :  utilisée lorsque nous devons traiter une information précise, elle nous permet alors de nous focaliser uniquement sur cette information et de mettre de côté les autres informations.
  • Partagée utilisée lorsque nous réalisons deux tâches simultanément. Généralement, l’une des tâches réalisées est automatisée et demande peu de ressources attentionnelles.

L’attention est donc sensible à la valeur ou l’importance que nous accordons à certaines informations. Les émotions, quelles qu’elles soient, impactent nos compétences cognitives et notamment notre attention. Mais comment les affectent-elles ? Comment améliorer notre attention dans ces situations ?

Compléter votre lecture

Je vous propose de lire ces articles qui traitent de l’attention

Attention à mon attention

Cet article traite des facteurs qui favorisent les capacités attentionnelles.

Lire l’article >>>>>

Privilégier leur attention

Cet article donne des astuces pour améliorer les capacités attentionnelles.

Lire l’article >>>>>

Dossier : Les fonctions exécutives

Ce dossier explique comment les situations nouvelles font appel à notre attention et l’implication des fonctions exécutives pour trouver réponse à ces situations.

Lire le dossier >>>>

L’influence des émotions sur l’attention

Les émotions orientent notre attention. En effet, comme une émotion est déclenchée par un processus de comparaison réalisée entre deux situations, elle dépend donc de la perception que nous avons de la situation ou environnement. De la même manière, elles détermineront la perception que nous aurons de notre situation ou environnement et influenceront donc notre perception.

Comme nous l’avons dit précédemment, l’attention traite les informations perçues pour en sélectionner certaines. Attention et émotions sont donc en lien direct avec notre perception de l’environnement ou d’une situation : nous avons donc notre manière de voir ou d’entendre, de sentir,… et de ressentir.

emotion et attention
Notre état émotionnel impacte notre attention

Notre état émotionnel impacte donc notre attention. Si les émotions donnent une couleur à nos ressentis, elles viennent donc colorer également notre manière de percevoir les informations que nous percevons.

N’est-ce pas d’ailleurs ce qui se passe lorsque vous ressentez un événement de manière négative ?

Par exemple, vous êtes avec votre professeur de mathématiques et ce dernier vous a fait une remarque que vous avez ressentie comme humiliante. Vous éprouvez un ressenti négatif. L’environnement dans lequel vous vous trouvez se noircit. Vous n’arrivez plus à porter votre attention sur ce que dit votre professeur de mathématiques lorsqu’il explique quelque chose. Votre attention est mobilisée sur votre ressenti.

Notre orientation attentionnelle dépendrait donc également des informations affectives estimées comme pertinentes.

Dans l’article « sois attentif et concentre-toi », je vous avais déjà parlé de cette difficulté que nous pouvions avoir pour orienter notre attention.

Il se concentre sur le fait d’écouter, il met toute son énergie à se dire qu’il faut qu’il écoute. Il se concentre sur le fait d’écouter, il se force en se disant : écoute ! …  et il a mis tellement d’énergie à faire attention à bien écouter qu’il n’a pas écouté ce que disait la personne qui parlait mais, il a rudement fait attention à se concentrer à écouter.
Extrait « sois attentif et concentre-toi« 

Lire l’article complet >>>>>

De la même manière, vous marchez dans la rue et il est tard. Il vous semble entendre du bruit derrière vous et vous avez peur. Ce signal d’alerte émotionnel vous renvoie à la dangerosité de environnement. Plus exactement, vous estimez que votre environnement est dangereux et vous ressentez alors de la peur. Votre émotion va orienter votre attention et vous allez vous focaliser sur tous les éléments environnementaux qui pourraient nourrir votre peur ou vous rassurer. 

L’émotion facilite la perception et renforce les bénéfices perceptifs de l’attention.

Selon l’étude dElizabeth A. Phelps, émotion et attention augmentent notre perception visuelle. En effet, l’émotion faciliterait la perception visuelle lorsque notre attention est engagée dans une tâche visuelle. L’émotion alliée à notre attention vient alors accroître notre sensibilité visuelle, notamment lorsque cette émotion est attachée à la peur.

Phelps EA, Ling S, Carrasco M. Emotion facilitates perception and potentiates the perceptual benefits of attention.

DOSSIER

Cet article s’inclut dans un dossier complet qui se compose de 6 parties :

ÉMOTIONS ET APPRENTISSAGE

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.