L’impact des émotions sur la mémoire

Les émotions influencent nos fonctions cognitives. Quel est l’impact des émotions sur la mémoire ? En effet, si l’on sait que la fatigue ou le manque de sommeil viennent entraver le bon fonctionnement du processus de mémorisation, quelles sont les répercussions de nos émotions sur la mémoire ?

Qu’est-ce que la mémoire ?

La mémoire est un ensemble de processus permettant le stockage et la récupération future d’informations. Elle est toujours une reconstruction, alliance de ce que je sais déjà avec le nouveau. Elle s’appuie donc sur un réseau cérébral complexe.

Comment fonctionne la mémoire ?

Nous n’avons pas de zone dédiée à la mémoire. Notre cerveau fonctionne en réseau.

Rien de mieux qu’un exemple pour mieux comprendre le fonctionnement de votre mémoire !

Souvenez-vous lorsque vous avez mangé cette fraise « Tagada »… Manger ce bonbon a activé plusieurs zones de votre cerveau. Vous avez d’abord vu ce bonbon « fraise », entendu le bruissement du paquet quand vous l’avez pris… Il sentait bon la fraise, il avait un bon goût de fraise, vous avez senti ses petits grains de sucre sous vos doigts…

émotions sur la mémoire avec une fraise tagada
Manger ce bonbon a activé plusieurs zones dans votre cerveau

Plusieurs zones liées à vos sens se sont activées : le lobe occipital où se situe le cortex visuel, le lobe temporal pour votre audition… Puis, vous avez senti son odeur de fraise, senti ses petits grains de sucre sous vos doigts… Vous vous êtes délecté de son bon goût de fraise, … Ce moment vous a été très agréable et ce souvenir est donc agréable (à supposer que vous aimiez la fraise bien sûr !).

Le plaisir que vous avez eu a, quant à lui, activé des zones en lien avec vos émotions.

Que d’activations pour un souvenir ?

Ces différentes activations créent l’empreinte que vous avez conservée de ce souvenir. Et qui permet ces activations ? L’hippocampe bien sûr !

Qu’est-ce que l’hippocampe ?

L’hippocampe est une petite région cérébrale qui a la forme du cheval de mer. Il se situe au centre du cerveau. Il joue un rôle dans le processus de mémorisation et au niveau spatial.

Si l’on vous retire votre hippocampe, vous serez incapable de créer de nouveaux souvenirs.

Face à une situation ou information nouvelle, l’hippocampe envoie un signal qui provoque un lien entre nouveau et déjà vécu. C’est en acceptant le passage entre la mémoire de travail et la mémoire à long terme qu’il réalise ce tri (nouveau/ expérience déjà mémorisée). Responsable de la détection de cette nouveauté, il est impliqué dans le processus de récupération des traces mnésiques (autrement dit de la mémoire au sens large).

Comme notre cerveau fonctionne en réseau, l’hippocampe n’est pas tout seul. C’est donc un circuit qui fonctionne avec lui : le circuit hippocampo-mamillo-thalamique.

Votre cerveau a donc fait des associations entre des objets, des situations, des goûts, des odeurs… et l’émotion ressentie. À partir de cette émotion, il fait donc ce classement binaire : j’aime / je n’aime pas. Mon attention va donc se porter particulièrement sur ce que j’aime. Mais, ces associations réalisées par l’hippocampe vont venir augmenter la sensibilité émotionnelle.

Extrait de l’article « Attention à mon attention »

Lire l’article « Attention à mon attention » >>>>

Le circuit hippocampo-mamillo-thalamique, qu’est-ce que c’est ?

Le circuit hippocampo-mamillo-thalamique est également appelé circuit de Papez. Ce circuit passe par notamment par l’hippocampe, les corps mamillaires situés dans l’hypothalamus, le thalamus et le gyrus cingulaire. Que de noms barbares !

Responsable du traitement émotionnel, ce circuit intervient dans la mémorisation. Il favorise l’apprentissage d’événements personnels (mémoire autobiographique) et des connaissances générales (mémoire sémantique).

La mémoire sémantique

La mémoire sémantique est la mémoire des connaissances générales, du langage et de la connaissance de soi. C’est grâce à elle que nous stockons des concepts, des connaissances sur le monde, ou sur nous-mêmes sous forme de mots.

Plus concrètement, c’est grâce à la mémoire sémantique que nous savons qu’une année est composée de 12 mois, l’âge que nous avons, que Paris est la capitale de la France, … et que nous nous souvenons de ces informations immédiatement.

Quand vous dites « je l’ai sur le bout de la langue », généralement le mot recherché se trouve dans votre mémoire sémantique.

Ainsi, votre information va donc circuler plusieurs fois dans ce circuit et créer des associations qui laisseront, à chaque passage, une trace dans votre mémoire. A chaque passage, l’information est donc restructurée, remodelée, puis enfin consolidée. Une fois consolidée, elle pourra se stabiliser et devenir un souvenir. Ces différents passages constituent la phase d’apprentissage (c’est pourquoi elle prend du temps !).

C’est donc une fois le souvenir créé et consolidé par ces différents passages qu’il sera stocké dans votre cortex de manière durable.

L’impact des émotions sur la mémoire

Le circuit de Papez (circuit hippocampo-mamillo-thalamique) dont nous avons parlé précédemment est en lien avec l’amygdale. L’amygdale est essentielle au décodage des émotions, et notamment lorsque l’évènement est ressenti comme menaçant.

Amygdale et hippocampe renvoient alors toutes les émotions que vous avez ressenties, qu’elles soient positives ou négatives. La charge émotionnelle va venir renforcer, voire même consolider cette information dans la mémoire à long terme.

Quel est alors l’impact des émotions sur la mémoire ?

Les émotions positives et mémoire

Les émotions ressenties comme positives favoriseront le processus de mémorisation. Pourquoi ? Parce que nous ressentons une sorte de gratification. Nous activons donc notre circuit de la récompense !

Attention

Chez les sujets présentant un TDAH, l’anticipation de la récompense est diminuée

Source : Scheres A, Milham MP, Knutson B, Castellanos FX. Ventral striatal hyporesponsiveness during reward anticipation in attention-deficit/hyperactivity disorder. Biol Psychiatry. 2007 Mars

Le circuit de la récompense est aussi appelé circuit de renforcement positif.

En réponse à un stimulus, le cortex préfrontal et l’amygdale vont communiquer avec d’autres régions cérébrales comme l’hippocampe permettant de mémoriser les ressentis agréables. La stimulation de ce circuit vous pousse donc à prendre une décision en vue d’obtenir une récompense. Lorsque votre décision conduit à une récompense, vous avez alors un ressenti satisfaisant. Comme votre action est récompensée, vous avez envie de recommencer pour obtenir ce même ressenti, car il s’enregistre dans votre hippocampe.

Vous avez donc tendance à rechercher l’action la plus gratifiante possible pour obtenir la récompense pour laquelle vous allez ressentir le plus de plaisir.

Les émotions négatives et mémoire

Les émotions ressenties comme négatives ont, quant à elles, un double impact sur notre mémoire.

Le premier est qu’elle n’active pas votre circuit de la récompense, mais plutôt votre circuit de la punition. Et comme vous n’avez aucune envie de ressentir cette émotion négative (déception, désillusion, frustration, …), vous éviterez de reproduire cette situation ou de vous souvenir de cette information.

Le second impact des émotions sur la mémoire est lié à l’émotion négative elle-même. En effet, cette émotion négative va insidieusement induire un état de stress. Vous n’avez alors qu’un seul objectif : éviter la contrainte engendrée par la situation ou l’information pour empêcher ce que vous ressentez comme une contrainte. Vous avez alors l’impression d’être en insécurité voire même en danger, et vous vous mettez alors à stresser. Comme vous le savez sans doute déjà, stress et mémoire ne font pas généralement bon ménage.

Attention, les évènements dits traumatisants sont au contraire consolidés par différents phénomènes (et notamment celui appelé mémoire flash – flashbulb memory) dans notre mémoire.

DOSSIER

Cet article s’inclut dans un dossier complet qui se compose de 6 parties :

ÉMOTIONS ET APPRENTISSAGE

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.