Vaincre les douleurs émotionnelles, trouver un endroit à l’intérieur de toi où il y a de la joie

Comment faire face aux douleurs émotionnelles que tu es amené à vivre ? Comment les rendre supportables ? Est-ce que trouver un endroit à l’intérieur de toi où il y a de la joie te suffirait à mieux vivre tes difficultés, tes blessures voire les souffrances que la vie t’inflige comme le laisse supposer J. Campbell ?

Un réflexe : la fuite

Ressentir des douleurs émotionnelles est véritablement inconfortable. Lorsque nous ressentons alors ces douleurs émotionnelles, l’idée première est souvent de vouloir les fuir. Est-ce réellement une solution ?

C’est une manière de te donner, tout au moins, la sensation, que la douleur s’est éteinte. Or, fuir ou éviter des émotions ressenties comme négatives, c’est comme mettre un pansement sur une blessure non soignée correctement. Mal traitée, elle peut alors rapidement s’aggraver. Comme tu as mis un pansement dessus, tu ne la vois pas. C’est quand tu as des signes physiques que tu diras qu’il faut la traiter. Pourquoi attendre ?

Pas tous égaux face à la douleur

Dans notre société actuelle, il t’est couramment demandé d’évaluer ta douleur physique. Si tu as mal au dos ou à la tête, on te demandera d’évaluer ta douleur de 0 à 10. L’évaluer permettra de savoir quel médicament est nécessaire pour faire baisser ou pour éliminer la douleur que tu ressens. Il est reconnu que nous n’avons pas tous le même seuil de tolérance face à la douleur, autrement dit, nous n’avons pas les mêmes ressentis.

Contrairement aux idées reçues, les femmes seraient plus sensibles à la douleur que les hommes.

Certains sont dits « douillets », d’autres perçus comme des « durs à cuire » avec souvent des connotations négatives ou positives. Pourtant, la douleur n’est en rien en lien avec la gravité de la blessure elle-même. Elle est donc dépendante de ta sensibilité personnelle.

Il en est de même avec les douleurs émotionnelles. Nous ne sommes pas tous égaux, nous n’avons pas tous le même degré de sensibilité, certains sont même hypersensibles.

Des émotions ressenties comme de véritables douleurs

La douleur émotionnelle est, quant à elle, grandement sous-estimée et souvent sous-évaluée. Si tu ne la verbalises pas en parlant de tes émotions ou de tes sentiments, il devient difficile de voir les signes de cette souffrance.

Cette souffrance peut revêtir bien des aspects : elle peut te rendre hyperactif, ou au contraire hypoactif, irritable, agressif ou te démotiver, par exemple.

Elle peut aussi s’exprimer en utilisant ton corps, on parle alors de somatisation. Quand tu somatises, c’est ton corps qui se plaint et il y a de multiples moyens de te le faire savoir : maux de ventre, problèmes de peau, maux de dos…

Pour les (les douleurs émotionnelles) calmer et les apaiser, les mots ne suffisent pas, en général. Il faudra passer par le corps.

Matthieu Ricard – Les émotions douloureuses (France Culture)

Trouver un endroit à l’intérieur de toi où il y a de la joie

C’est après avoir accueilli cette émotion que tu pourras réellement l’apprivoiser. Accueillir une émotion ne veut pas dire la mettre de côté, mais plutôt prendre le temps de regarder ce qui se passe en toi quand tu la ressens.

Find a place inside where there’s joy, and the joy will burn out the pain.*

Joseph Campbell

* Trouve un endroit à l’intérieur de toi où il y a de la joie

Trouver un endroit à l'intérieur de soi et les douleurs émotionnelles

C’est le début de cet apprentissage qui te permettra de la réguler par la suite, autrement d’apprendre à mettre en place des stratégies qui te conviennent pour apprivoiser. Comme cette étape ne t’est pas agréable, il n’est pas rare que tu essayes d’y échapper en évitant de ressentir ton émotion douloureuse. N’oublie pas que cette phase est la première étape qui te permettra, par la suite, de trouver un endroit à l’intérieur de toi-même où il y a de la joie et donc, d’avoir appris à réguler véritablement cette émotion.

On ne peut pas quitter un endroit où l’on n’a jamais accepté d’arriver. On ne peut pas se libérer d’une souffrance que l’on n’a jamais acceptée de reconnaître.

Matthieu Ricard

Trouver un endroit à l’intérieur de nous-mêmes où il y a de la joie, c’est envisager la situation sous un regard optimiste. C’est se forcer à être optimiste. L’avantage de cette manière d’agir est qu’elle va diminuer tes angoisses et te redonner espoir… et donc te faire ressentir de la joie : un joli cercle vertueux à mettre en place.

Soulager les douleurs émotionnelles

Ce n’est pas toujours facile à faire, n’est-ce pas ?

Je propose régulièrement des ateliers sur ce sujet, ils seront peut-être une belle occasion de démarrer ce travail pour toi.

Cela te demande de commencer à être bienveillant avec toi-même (ça aussi, ce n’est pas toujours facile à faire… y aurait-il un lien ?). Pour t’aider, je peux te conseiller :

  • De commencer par être bienveillant avec toi-même

Savoir se préserver émotionnellement, savoir prendre en compte ses propres ressentis et prendre soin de soi est fondamental. Il est donc nécessaire d’apprendre à être écologique avec soi-même et de se respecter dans ses propres valeurs et besoins.

Pour t’aider, tu peux lire cet article :

➔ La bienveillance commence par soi-même

  • de te tourner vers les autres

Quand tu es vraiment en difficulté émotionnellement, tu peux aussi te tourner vers les autres. Partager socialement ses émotions permet de ne pas se sentir seul et de sentir plus rapidement un apaisement. Pourtant, lorsque nous ne nous sentons pas bien moralement, nous avons tendance à éviter les autres et à garder cette souffrance pour nous-mêmes. En parler aux autres, nous permet aussi de clarifier la situation qui a engendré ces douleurs émotionnelles.

Pour bien comprendre pourquoi, tu peux lire cet article :

➔ Partage social des émotions

  • D’apprendre à mettre en place tes propres stratégies

Petit à petit, tu apprendras à trouver la stratégie qui te permet de trouver « un endroit à l’intérieur de toi où il y a de la joie et utilise cette joie pour brûler ta douleur. »

Quelques stratégies pour soulager les douleurs émotionnelles

En attendant que tu trouves tes propres stratégies, voici quelques idées pour soulager les douleurs émotionnelles que tu ressens :

* Utiliser des techniques de méditation de pleine conscience

Les bénéfices de la méditation de pleine conscience sont nombreux. Cette technique permet de réduire n’importe quel type de douleur (morale ou physique). Pour t’aider, tu peux utiliser cette méditation, par exemple.

➔ Méditation pour les émotions douloureuses (Matthieu Ricard)

* Faire du sport pendant 30 minutes minimum.

Lorsque tu fais du sport, tu sécrètes des endorphines et des enképhalines. Ces deux hormones libérées, lorsque tu fais du sport, réduisent les sensations de douleur. Endorphines et enképhalines sont des hormones qui facilitent l’inhibition de la perception de la douleur. Plus l’effort physique est intense, plus le taux d’endorphines augmente : voici donc un anxiolytique complètement naturel. Quel sport ? Les sports d’endurance sont ceux qui permettent une meilleure augmentation du taux d’endorphines. Mise donc sur le vélo, la natation, le jogging en les réalisant de manière modérée et pendant 30 minutes au moins. Une fois ces hormones secrétées, les effets pourraient durer jusqu’à 6 heures.

* Ecouter de la musique

Ecouter ta musique préférée t’envoie des émotions positives, et active donc la production de dopamine. La dopamine est une hormone (et oui, encore une) impliquée dans le circuit de la récompense qui te fait ressentir du plaisir. La musique permet aussi de diminuer ton stress et ton anxiété. Une étude menée par le Dr. Lewis-Hodgson montrerait que la musique Weightless du groupe Union Marconi obtiendrait le meilleur résultat. En effet, elle permettrait de diminuer de 65% le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :