Utiliser son imagination créatrice

« Garder un morceau de ciel  » est-ce une invitation à utiliser notre imagination créatrice ? Qu’est-ce que l’imagination créatrice ? A quoi nous sert-elle ? Peut-elle nous jouer des tours ? Comment conserver ce morceau de ciel bleu ?

Pour bien comprendre la citation que je vous propose aujourd’hui, je me suis replongée dans son contexte. Voici donc l’extrait dont elle est tirée :

[…] il y a dans ma maison toutes les choses inutiles. Il n’y manque que le nécessaire, un grand morceau de ciel comme ici. Tâchez de garder toujours un morceau de ciel au-dessus de votre vie. Vous avez une jolie âme, d’une qualité rare, une nature d’artiste, ne la laissez pas manquer de ce qu’il lui faut.

A la recherche du temps perdu, volume 1, Du côté de chez Swann – Marcel Proust

Un appel à utiliser ton imagination créatrice

L’imaginaire se construit en partie par le jeu. Créer son propre imaginaire ou le partager avec les autres, c’est se permettre de rêver.

Qu’est-ce que l’imagination créatrice ?

Grâce à l’imagination créatrice, tu peux explorer mentalement le monde et faire des expériences mentales. Ainsi, tu peux te représenter des images, des sons, des films, sentir, toucher, gouter, ressentir… C’est bien cette imagination qui te permettra d’être créatif et innovant.

Développer son imagination créatrice

Tu peux donc apprendre à utiliser ton imagination créatrice et t’en faire une véritable force, un super pouvoir ! Pour développer cette compétence, tu as besoin de t’entrainer. S’entrainer veut dire que tu vas intentionnellement guider ta création imaginaire. C’est donc toi qui vas décider de ce que tu vas faire et de ce que tu vas en faire.

Alors quelles techniques te permettent de cultiver ce formidable potentiel ?

  • Rêver : les yeux ouverts bien sûr ! autrement dit, en te laissant aller à créer des représentations mentales variées.
  • Observer : les oiseaux dans ton jardin, les gens dans la rue, qui seront la base d’une histoire que tu auras inventée par exemple.
  • Réaliser des activités artistiques : peins, chante, danse, écris, fais de la poterie, du tricot, cuisine, photographie… sans tenir compte du résultat final, sans souci de perfection, juste pour le plaisir.
rêver permet de développer ton imagination créatrice
Contrairement aux idées reçues, ton cerveau est en pleine activité lorsque tu rêves.
( Source photo : Pexels.com)

Ainsi, tu pourras développer ton imagination créatrice en fusionnant les images que tu as déjà en stock (dans ta mémoire) et ces nouvelles représentations mentales (visuelles, auditives, olfactives, tactiles, gustatives, motrices).

Si cette imagination créatrice est un véritable outil, elle peut aussi te jouer des tours. Tu peux aussi exagérer une situation, accentuer tes ruminations, et finir par noircir le ciel au-dessus de toi.

Guider ton imagination créatrice

Cette imagination créatrice a besoin d’être guidée, surtout quand la situation que tu as vécue t’a transmis un ressenti négatif. La direction que tu vas lui donner évitera que tes pensées tournent, alors, en boucle.

Si tu commences à te dire « j’aurais dû dire », « j’aurais dû faire », et tu te rejoues mentalement la scène inlassablement, tu as besoin de piloter cette imagination créatrice. Cette imagination t’envahie parce qu’elle arrive à toi de manière non intentionnelle.

Ce n’est plus toi qui la diriges mais elle qui oriente tes pensées. Tu dois donc te donner une issue de secours.

Réguler ses émotions

Trouver une issue de secours te permettra de pouvoir t’apaiser émotionnellement. Cette solution est donc une stratégie qui te permet d’apprivoiser tes émotions. Comment faire pour éviter de persévérer dans ses émotions négatives ?

Accueillir une émotion, c’est être acteur de son processus d’acceptation. Les émotions négatives le sont-elles vraiment ? Généralement, une émotion est dite négative parce que le ressenti qu’elle a produit n’a pas été estimé agréable.

Lire : l’influence des émotions positives et négatives

Pourtant, ces émotions désagréables ont pour objectif de nous signaler un danger. Si tu les qualifies de négatives, tu risques de mettre en place des stratégies pour les éviter. Or, quand tu évites tes émotions, tu ne peux pas prendre conscience du message qu’elles portent. Conséquence : ton mal-être continue.

1 – Prendre conscience que tes émotions te parlent d’un besoin que tu as 

Par exemple :  si tu as peur, tu peux avoir besoin d’être rassuré. Si tu es en colère, tu peux avoir besoin de te sentir respecter. Si tu as honte, tu peux avoir besoin de sécurité.

2 – Différencier besoin et émotion

Cette tâche n’est pas toujours facile. Tu as une fâcheuse tendance à mélanger le besoin que tu as avec l’émotion elle-même.

Par exemple : si tu es en colère, tu peux penser que tu as besoin de répondre par un geste violent. Lorsque tu réponds avec de l’agressivité à une émotion de colère, c’est la colère qui s’exprime, pas le besoin que tu ressens.

3 – Différencier émotion et déclencheur de la situation

« C’est parce qu’il m’a dit ça que je suis en colère » ou « c’est parce qu’il a fait ça que je suis furieux » sont des phrases qui sont dites couramment, laissant supposer qu’elles expliquent l’émotion ressentie. Il a une différence entre ce qui déclenche l’émotion et sa cause, qui est sous-tendue par un besoin.

4 – Se questionner pour s’aider à trouver sa stratégie d’apaisement

Voici quelques questions qui pourront te guider dans cette quête.

Comment puis-je accueillir cette émotion sans la juger ?

Quel message porte cette émotion ?  

Quel est l’élément qui a déclenché cette émotion ?

Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi dans ce contexte ?

Quel besoin se cache derrière cette émotion ?

Comment pourrais-je satisfaire ce besoin ?

Si le moyen de satisfaire ce besoin ne m’appartient pas, quel autre moyen s’offre à moi pour satisfaire ce besoin ?

Ainsi, tu pourras garder toujours un morceau de ciel au-dessus de ta vie.

Tu as remarqué ? Il n’est pas toujours simple de réguler correctement ses émotions et de savoir réellement les accueillir. Je peux t’aider si tu en ressens le besoin. Trouver des stratégies est quelquefois plus facile lorsque l’on est guidé pour le apprendre à le faire, et c’est possible de l’apprendre à tout âge.

Me contacter

Photo by Ithalu Dominguez on Pexels.com

Pensée positive n°169

pensée positive 169 dysmoi valérie duband

Pourquoi les pensées positives du lundi matin ?

La pensée positive du lundi matin que je vous propose est un rituel pour vous aider à passer une bonne semaine, tout simplement.

Nous avons tous la possibilité d’avoir un véritable rôle actif sur nos pensées. En effet, toute pensée est, pour notre cerveau, un ordre. Cette pensée positive va alors nous influencer et nous conditionner. Positiver nos pensées est un pouvoir que nous avons, à nous de nous en saisir. Les pensées positives vont donc vous inciter à prendre un chemin positif.

Garder les commandes de votre cerveau en évitant que les autres ne vous envoient des pensées négatives. Optez pour des pensées positives !

Valérie DUBAND

Un peu plus qu’une simple citation positive

Depuis quelques semaines, je les commente pour que nous puissions échanger ensemble… et partager nos points de vue. Je choisis donc un citation

Tous les lundis matin, je vous confie donc de retrouver une pensée positive espérant qu’elle vous porte, je vous laisse décider si vous souhaiter la méditer ou non.

A lundi prochain pour une nouvelle pensée positive !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :