Burnout parental : les aides

Les aides

Le burnout parental

Beaucoup de parents sont fatigués. En effet, être parent n’est pas toujours si facile. Fatigués, épuisés ou en burnout parental ? Quels sont finalement les symptômes du burnout parental ?

Le burnout parental : parlons-en !

Une série d’articles pour vous aider pour mieux comprendre le burnout parental : qu’est-ce que c’est ? Quels sont ces signes ? Quelles sont ses conséquences ?

La prise de conscience est l’une des premières étapes pour admettre que l’on a peut-être besoin d’aide.

Une série d’articles pour vous aider pour mieux comprendre le burnout parental : qu’est-ce que c’est ? Quels sont ces signes ? Quelles sont ses conséquences ?

La prise de conscience est l’une des premières étapes pour admettre que l’on a peut-être besoin d’aide.

Le burn out parental touche bien plus de parents que nous pouvons le penser. Pourtant, nombreux sont les parents qui reconnaissent ressentir cet épuisement parental. Pourquoi ? Et vous, où en êtes-vous ?
Beaucoup de parents sont fatigués. En effet, être parent n’est pas toujours si facile. Fatigués, épuisés ou en burnout parental ? Quels sont finalement les signes ou les symptômes du burnout parental ?
Evaluer une charge physique est possible car nous avons des outils pour la mesurer. En revanche, il est nettement plus complexe de connaître objectivement la charge mentale. Or, l’excès de charge mentale devient vite insupportable. Mais qu’est-ce que la charge mentale et comment faire alors pour l’éviter ?

Beaucoup de parents sont fatigués. En effet, être parent n’est pas toujours si facile. Fatigués, épuisés ou en burnout parental ? Quels sont finalement les symptômes du burnout parental ? Et quelles sont les pistes d’aide pour l’éviter ?

 Et après ? Comment faire pour l’éviter alors ?

burnout parental

PARENTS ÉPUISÉS

Stop à la surenchère émotionnelle et éducative pour éviter le burnout parental

2019 – Editions EYROLLES

Disponible FNAC, AMAZON, DECITRE, EYROLLES

Des pistes pour éviter le burnout parental

Commencer par prendre soin de vous

Je le répète encore et encore : la bienveillance commence par soi-même. Il est un leurre de penser que prendre soi est un acte égoïste. C’est une nécessité. Si vous vivez avec vos enfants, vous vivez surtout avec vous-même. Il vous faut alors réapprendre à prendre soin de vous. Procédez par petits pas. Commencer par des choses simples comme faire une sieste, prendre un bain, regarder une série que l’on aime, prendre un café ou avec un(e) ami(e), …. Bref, quelque chose qui vous fait plaisir à vous et qui n’est pas nécessaire.

Et si vous commenciez par vous dire que vous aussi, vous le valez bien ?

Gérer les priorités

« L’urgence est en train de se faire, pour les miracles veuillez attendre 48h » avait l’habitude de dire mon père. Contrairement à ce que nous avons tendance à penser, tout n’est pas urgent. Certaines choses ou tâches peuvent attendre. Rechercher ses priorités, ces vraies priorités (les vôtres) devrais-je dire permet de faire du tri et de se recentrer réellement sur l’essentiel. Faites une liste et procédez à un classement. Il ne peut avoir qu’un seul numéro 1. Y-a-t-il finalement autant de choses essentielles que vous le pensiez ?

Et si vous commenciez par bannir les « il faut que », « il n’y a qu’à » ?

• Conséquences physiques: «Je n’en peux plus», «Je suis au bout du bout », « Je voudrais partir loin », « Je me sens aspiré dans un trou noir», «Je me sens comme bouffé de l’intérieur », «Je crois que si j’entends encore une fois «Maman», je vais devenir enragée.» • Conséquences cognitives : « Je n’y arrive plus », « Je m’énerve sans arrêt», «J’oublie tout», «Je n’arrive plus à réfléchir.» • Conséquences psychologiques : « Je me sens nul », « Je ne le supporte plus et je ne supporte plus de me dire que je ne le supporte plus.»
Extrait de Parents épuisés - Editions Eyrolles
Valérie DUBAND

Identifier les situations stressantes

Certaines situations vous stressent plus que d’autres. Vous avez même parfois remarqué que certaines conditions engendraient des conflits ou vous mettaient mal à l’aise. Les avez-vous identifiées ? Pouvez-vous en réaliser une liste ? Avez-vous une solution pour chacune ? Pouvez-vous faire autrement ? Si oui, comment ? Quelquefois, appréhender une situation vécue comme stressante vous rend électrique et cette tension est alors ressentie par les autres. Il suffit parfois de modifier sa manière de l’appréhender.

Et si vous commenciez par vivre simplement le moment présent et en profiter ?

Réapprendre à passer de bons moments en famille.

Depuis combien de temps n’avez-vous pas passé un bon moment en famille, tous ensemble ? C’est peut-être le moment de ressortir vos jeux de société, de choisir tous ensemble un bon film, d’aller faire un Escape Game ou une partie de laser Game, ou encore faire une balade en forêt… Redéclencher cette envie de faire des choses ensemble pour avoir des moments agréables, des souvenirs en commun. Peut-être avez-vous encore de bons moments avec vos enfants : arrivez-vous encore à les voir ?

Un petit bout de moi en tant que maman

« Lorsque l’un de mes enfants était encore très jeune, les situations étaient souvent difficiles. À cette époque, les journées étaient sportives car conflictuelles. À la fin de la journée, j’étais épuisée moralement et physiquement, et surtout j’avais du mal à tirer des éléments positifs de ces journées. Un soir, fatiguée de cette journée, j’étais au téléphone avec ma grand-mère (ma « mamie jolie » comme j’aime à l’appeler affectueusement). Elle m’a dit : « Apprend à voir les petits bonheurs de la vie, si tu attends les grands bonheurs, tu risques d’attendre longtemps. » Cette phrase, sûrement dite au bon moment, a été un tournant dans ma vie. Alors que je croyais que je n’avais pas le choix, une autre porte s’ouvrait. »

Extrait de Parents épuisés – Editions Eyrolles

Et si vous commenciez par revoir les petits bonheurs simples de la vie de famille ?

Et quand ça ne suffit pas ?

Vous avez déjà essayé tout cela, mais malgré tout votre fatigue continue, ou alors vous ne savez même plus comment faire pour prendre soin de vous ou gérer les priorités malgré vos efforts.

Si malgré tout, vous n’arrivez pas à vous sortir de l’engrenage du burnout, vous avez sûrement besoin d’être aidé et guidé. Je vous propose alors de rejoindre ce temps spécialement dédié aux parents sur le fil du rasoir : une étape parfois nécessaire pour commencer à voir le bout du tunnel.

Un temps pour vous faire aider et être accompagner afin d’éviter le burnout parental.

Un stage dédié pour trouver des pistes, des solutions… et retrouver un second souffle dans son rôle de parent.

J’anime ces stages depuis 2013. Depuis 2014, j’ai intégré un module spécifique à ce burnout parental dans l’atelier « comment aider mon enfant à réussir ? » : Toi, toi, toi, mon enfant chéri… et moi, et moi et moi !

Si vous vous êtes dans cette ambivalence : ce serait tellement bien / je n’ai pas le temps : ce stage a de très fortes chances d’être pour vous. Commencez par prendre ce temps pour vous pourrait bien être le premier pas pour vous sortir de cet engrenage.