Police de caractères utile (aide à la lecture)

Certaines polices de caractères facilitent la lecture aux dyslexiques.

Généralement, elles leur permettent de mieux faire la différence entre les lettres comme b, d, p, q et u/n qui sont les plus confondues.

Des recommandations classiques insuffisantes

Mise à part les recommandations classiques comme :

  • Préférer les documents tapés aux manuscrits. Éviter aussi de mélanger dans un même document écriture manuscrite et typographiée.
  • Utiliser une taille de police plus grosse : 14 voire 16. Pour les lecteurs débutants, il est même possible d’utiliser une police encore plus grosse. Au fur et à mesure des progrès, il suffit de diminuer la taille de la police.
  • Utiliser un interlignage de 1,2 voir de 2.
  • Éviter l’italique, préférer le gras, le changement de couleur ou le grossissement pour mettre en évidence.
  • Éviter les présentations en colonne.
  • Aérer le document. Éviter de tasser les textes pour les faire entrer dans une seule page.

qui sont bien évidemment à adapter suivant les besoins de l’enfant. (il n’existe toujours pas de recommandations « type », il n’existe que des suggestions qui sont, comme d’habitude, à essayer avec l’enfant lui-même pour savoir réellement celles qui lui conviennent le mieux).

Petit rappel sur l'empan visuel et la taille des caractères

L’empan visuel est le nombre de lettres que l’œil voit en une fixation.

Lorsque les caractères sont trop gros, l’empan visuel diminue. Nous ne voyons plus, en moyenne 12 lettres, mais bien moins. Il est alors important de penser à réduire la taille des caractères quand l’enfant a progressé. Cette réduction de taille se fait progressivement pour atteindre une taille de police de 12.

Le grossissement de la taille des caractères permet aux dyslexiques de mieux discriminer les lettres et facilite leur accès à la lecture. Néanmoins, maintenir une taille de caractère trop importante ne permet la progression de la capacité de l’empan oculaire.

Les polices de caractère pour les dyslexiques

Les polices de caractères qui conviennent le mieux aux dyslexiques sont généralement sans empattement appelés généralement en informatique « sans sérif ».

L’exemple du Times New Roman

Times New Roman : empattements repassés en rouge

Les polices classiquement conseillées pour les dys

Dans les polices classiquement conseillées, on retrouve :

  • Arial
  • Verdana
  • Comic sans MS
  • Tahoma

Dans les polices classiquement installées sur les ordinateurs, on peut aussi tester : Century Gothic, Calibri, Lucida sans unicode, ou encore Trebuchet MS

Des polices pour les dys à installer gratuitement

Certaines polices ne sont pas installées de base sur les différents supports informatiques. Il convient alors de réaliser manuellement leur installation. Pas de panique, c’est très simple à réaliser !

Tutoriel pour installer une police sous Windows (font)

Décompresser un fichier ZIP

Les polices téléchargées sont souvent des fichiers ZIP. Il faut alors les décompresser.

Si vous n’avez pas de logiciel pour décompresser un fichier zippé, vous pouvez télécharger 7-ZIP par exemple qui est gratuit. 
→ Cliquer pour télécharger 7-ZIP

 Installer la nouvelle police (font)

Une fois le fichier décompressé, un nouveau dossier s’ouvre contenant plusieurs fichiers. Le ou les fichiers contenant la police de caractère est indiqué par un A. Double-cliquez pour l’ouvrir. Vous avez alors face à vous l’aperçu de la police. En haut se trouve deux boutons « imprimer » et « installer ». Il vous suffit de cliquer sur « installer » pour que la police s’installe directement dans le bon fichier.

Il vous suffira, après, d’aller chercher cette police sous votre logiciel habituel.

Ces polices sont, par exemple, :

  • Andika

Depuis 2013, une nouvelle police a été créée favorisant nettement la lecture également : un police spécialement conçue pour les dys et les dyslexiques. Je vous en parle dans cet article : → Lire l’article : Lecture facilitée pour les dyslexiques

En conclusion

Vous l’aurez je pense bien compris ces polices sont à tester, aucune police n’est magique et valable pour tous les dys. Certains, même s’ils sont rares, préfèrent les polices avec empattement. Encore une fois, aucune règle mais des essais à réaliser.

En revanche, les dys de manière générale sont sensibles à la qualité  de reproduction des caractères et à leur taille. Les solutions personnalisées restent toujours les meilleures. C’est pourquoi une réflexion globale permettant de faciliter l’accès à la lecture est à porter.

Vous trouverez un dossier complet sur l’accès à la lecture et comment la faciliter : recommandations, favoriser la prise des’informations, se préparer à la lecture, répondre à des questions, livres audio…

→ Voir le dossier complet